Légende du Schratzmaennele

On dit à Hohrod que cette crête est habitée par un lutin solitaire. Celui-ci jouait des tours aux marcaires lors de leur estive sur les chaumes. Il venait  s’asseoir sur la poitrine des gens endormis afin de les gêner pendant leur sommeil et de leur provoquer des cauchemars. Parfois il arrivait à arrêter leur respiration.

lutin

Plusieurs stratégies furent développées afin d’échapper à ses tourments: une étoile à cinq branches gravée sur le seuil des portes, une gousse d’oignon ou d’ail écrasée à l’entrée de la chambre. La plus efficace d’entre elles consistait à mettre une croix de St. André sous le lit avant de s’y allonger. Une fourchette et un couteau faiblement croisés pouvaient faire l’affaire.

croix

L’on raconte que pendant les batailles qui sévirent sur sa colline et quand la paix fut revenue, notre Schratzmaennele passa de longues nuits à pleurer et à gémir parmi les trous d’obus et les tranchées. Il ne reconnaissait plus son pays, sa forêt et ses hauts pâturages.

La folie des hommes avait dépassé ses propres maléfices.