Bienvenue

Un Village authentique et nature !

HOHROD, un village parmi les 36683 de France et les 758 d’Alsace. Une commune comme les autres? Venez et vous verrez… … …

im4Située en bordure de la D 417 cet axe routier mène à l’est vers la ville: Munster, Colmar, la plaine d’Alsace, le Rhin, Freiburg, l’AlIemagne, l’Europe centrale. A l’ouest, en passant les cols, Gérardmer, Remiremont, les Vosges, la capitale, l’océan.

Le village, formé par différentes parties, est très étendu: WEIER, HOHROD village, HOHRODBERG.

im1

Le village centre est lové entre les vallons du Kuhsbach et du Langenbach à l’abri des vents d’ouest, dans un écrin de forêt et de verdure.

En quittant le village et en s’élevant un peu on prend rapidement mesure de la vue remarquable qui s’offre aux yeux. Ici vers le Hohneck, là vers le Petit Ballon, là encore sur la vallée ou Munster.

En poursuivant vers le haut, le HOHRODBERG, l’impression se confirme. La vue devient plus aérienne sur une partie de la dorsale principale des Vosges, et sur le chaînon secondaire du petit Ballon. Plongeante sur la vallée. Majestueuse.

im2

En surplomb sur la chaîne, le Hohneck et le Frankenthal, (les sites mythiques des Vosges) surplombent la crête et offrent en hiver l’image d’un sommet enneigé qui se détache sur les chaumes et sur un ciel d’azur.

En automne, symphonie de couleurs variant au gré de l’altitude, de la luminosité, de I’essence des arbres.

Les différentes annexes du village et les habitations sont disséminées comme tombées du sac à dos du randonneur : Langaeckerle, Weier, Bergbrochen, Zewenett, Schörlenmatt, Vorderberg, Mittelberg, Hinterberg, Schneiden. L’ensemble est relié par la RD 5 Bis I, mais aussi par un réseau dense de chemins et de sentiers.

im5

L’altitude, on l’aura deviné, est variable. Si elle affiche 414 m sur la rive gauche de la petite Fecht à Weier, l’altimètre pointe à 487 m à la Mairie, à 710 m à l’entrée du Hohrodberg et 810 m à sa sortie, et 1045 m au sommet du Schratzmaennele.

La crête du Schratz, bien connue des randonneurs: départ Schneiden, Hoernlé 842 m, Kleinkopf, Barrenkopf 981, Schratzmaennele 1045 m et descente par le flanc ouest du sentier du Glasborn est un must en toute saison. La longue crête boisée Schratz-Hohnack se pratique été comme hiver.

Les différents niveaux formant des terrasses qui facilitent la tâche des agriculteurs, des terrasses soutenues par des murs et des murets, parfois véritables mosaïques de pierres qui outre le rôle ornithologique, fertilisent le sol et diffusent la nuit dans les prés et champs la chaleur emmagasinée en journée, et favorisent les cultures.

L’exploitation de la forêt, le tourisme (on recense en effet sept établissements à vocation touristique) et l’agriculture enfin constituent la pierre angulaire de l’êconomie du village.

HOHROD a aussi un passé tragique. La forêt maintenant touffue et sombre qui recouvre le sommet du Linge cache tranchées et cimetières qui, avec le Musée, rappellent les combats du Linge de 1915, cette terrible bataille que les historiens appellent le « Verdun alsacien » et qui a détruit HOHROD et la plupart des villages de la vallée.

Mais l’habitat dispersé, l’absence de tout commerce, de café, d’église sont compensés par la présence d’une école et de trois associations  favorisent le vivre ensemble.

im3Exceptionnel, on l’aura deviné là encore, l’exposition du village sur l’adret, l’ensoleillement et certains phénomènes météorologiques bien identifiés créent un microclimat. Enfin l’absence de toute source de pollution rend l’air pur et vivifiant. Toutes les conditions sont requises pour bien y vivre et pour transformer ce petit village en station estivale et hivemale.

Pour compléter la présentation du village rappelons que celui-ci est mentionné dès le XIII° siècle: Hohenrod puis Hohenroden. C’est une fondation tardive par défrichement (le mot allemand « roden » signifie défricher) d’abord sur le versant septentrional de la vallée à mi-hauteur, puis « sur la montagne ».

blasonArmoiries. Elles sont « d’argent aux deux feuilles de houx de sinople, les tiges posées en sautoir fruitées rouges de gueules ». En langage clair: Deux feuilles de houx vertes croisées munies de baies rouges (de gueules) sur fond blanc (d’argent). Des armoiries créées en 1965.

Voilà présentée et complétée la fiche d’identité d’une des 36683 communes de France consacrées par l’articIe 34 de la Constitution Française, une commune qui est:

  • Mentionnée dans le guide vert Michelin
  • Mentionnée dans le guide de Charme des Villages de France
  • Au coeur de l’un des sites les plus prestigieux du massif des Vosges (selon les accompagnateurs en moyenne montagne)
  • Croix de guerre 1914/1918
  • Classée « Station verte de vacances » dans la Vallée de Munster
  • Citée en 1912 par Pierre de Coubertin, père des nouveaux Jeux Olympiques
  • Un site idéal et prisé pour l’exercice de manifestations et activités sportives (courses cyclistes, courses et randonnées pédestres) et culturelles: tournage du film « Le nouveau protocole » avec Clovis Cornillac.
  • Et dont le Maire est interviewé par les médias sur les secrets de son beau village.

im6La vallée de MUNSTER est un des sites les plus impressionnants d’Alsace. Montaigne fut ému par ses paysages et par l’Abbaye. Voltaire y rédigea les Annales de l’Empire sur du papier de Luttenbach. Nul ne peut y rester indifférent.

Environnement propice aux sportifs, Hohrod a « gagné » la médaille d’or de la compétition littéraire des jeux olympiques de Stockholm de 1912. L’auteur de l’Ode au sport, Georges Hohrod et Martin Eschbach , n’est d’autre que le pseudonyme Pierre Frédy, baron de Coubertin, qui passait ses vacances à Luttenbach d’où Marie Rothan, son épouse, est originaire :

Ode au sport

<< Plaisir des Dieux, essence de vie
Tu es la Beauté!
Tu es la Justice! Tu es l‘Audace!
Tu es I’ Honneur! Tu es la Joie!
Tu es la Fécondité! Tu es le Progrès!
Tu es la Paix! >>

La qualité d’accueil des habitants: nous ne pouvons pas vous la présenter sur internet; il vous faut venir et les rencontrer dans les rues, sur les chemins et les sentiers, dans les forêts, les prés et les jardins, dans les gîtes, les hôtels et les restaurants.

Un village authentique? La nature?

im7

A vous d’en juger